L’Institut de la maison de Bourbon

Organisme culturel reconnu d’utilité publique, l’Institut a été fondé à la demande de Mgr le duc d’Anjou et de Ségovie (1908-1975).

Depuis le 28 février 2009, le duc de Bauffremont en est le président.

Son père, le duc Jacques de Bauffremont, a, alors, été élu président émérite.

L’I.M.B. a pour objectif de promouvoir la connaissance de la maison royale qui a régné sur la France et sur grande partie de l’Europe et du monde. Il veut montrer comment l’histoire de France a été forgée par la longue suite de ses souverains, de Clovis à Charles X en passant par l’empire de Charlemagne, l’œuvre de reconstruction de Louis VI, Louis VII et Philippe Auguste, la sainteté de Louis IX, la politique de Philippe le Bel, la sagesse de Charle.s V, la reconstruction du royaume par Charles VII, le génie politique de Henri IV et de Louis XIV, le martyre de Louis XVI… Il constate que les huit siècles de la royauté des Capétiens directs, des Valois et des Bourbons forment l’essentiel de la mémoire politique, culturelle et artistique de la France

L’I.M.B. entend être le conservatoire des traditions françaises, et, à ce titre, contribue à la mise en valeur de son patrimoine.

L’Institut de la Maison de Bourbon, fidèle à sa mission d’utilité publique, organise de nombreuses manifestations (conférences, expositions, concerts, colloques, etc), commémorant de grands événements historiques liés à l’œuvre royale.

Pour renforcer son action, l’I.M.B. s’associe, patronne ou soutient des manifestations culturelles organisées par des personnes physiques ou morales, privées ou publiques, réalisées dans le même esprit que le sien.

Mgr le Prince Louis de Bourbon, Duc d’Anjou

Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, Duc d’Anjou est l’aîné des Capétiens et le successeur légitime des rois de France. Chef de la Maison de Bourbon, il descend en ligne directe d’Henri IV premier roi de la branche des Bourbons. Dix générations le relient également directement à Louis XIV. De nationalité française, il possède également la nationalité espagnole.

Né le 25 avril 1974, il est le fils du Prince Alphonse de Bourbon, Duc d’Anjou et de Cadix (1936-1989). Le 6 novembre 2004, le Prince a épousé la Princesse Marie-Marguerite. De leur union est née en 2007, SAR la princesse Eugénie. En 2010, le 28 mai sont nés SAR le Prince Louis, Duc de Bourgogne, et son frère cadet, SAR le prince Alphonse, Duc de Berry. Le 1er février 2019, est né SAR le prince Henri, Duc de Touraine.

Le Prince Louis est arrière-petit-fils du roi Alphonse XIII d’Espagne, et cousin de S.M. le roi Philippe VI  d’Espagne. Chef de nom et d’armes des Bourbons, le Prince Louis porte les armes dites « de France » en héraldique, c’est-à-dire d’azur à trois fleurs de lys d’or. En qualité de chef de la Maison de Bourbon, il est le Grand-Maître des anciens ordres dynastiques de Saint-Michel (fondé par Louis XI), de Saint Louis (fondé par Louis XIV) et du Saint-Esprit (fondé par Henri III). En tant qu’héritier du Grand Roi, il est invité chaque année à la messe anniversaire de la fondation de l’Hôtel des Invalides qui se déroule le 15 septembre. Son épouse est la marraine du 19e régiment du génie (19e RG), basé à Besançon.

Il est membre titulaire de la Société des Cincinnati de France (créée en 1783), où il représente le roi Louis XVI. Le Prince est Bailli Grand-Croix de l’Ordre de Malte, depuis juin 2000, dignité réservée aux chefs d’Etat ou de Maisons souveraines.

Expatrié français à Madrid où il vit avec sa famille, après des études supérieures de sciences économiques et financières, le Prince occupe le poste de Vice-Président International de la BOD (Banco Occidental de Descuento) et  est administrateur de plusieurs sociétés. Ses activités le conduisent à se déplacer dans le monde et en particulier en Europe et sur les continents nord et sud-américains.

Il est particulièrement engagé sur les questions sociétales, notamment celles ayant trait à la bioéthique. Louis de Bourbon s’est ainsi publiquement opposé au projet de loi du mariage dit « pour tous » que le gouvernement français a légiféré en 2013, tandis qu’en 2016 il fustige le concept de laïcité tel qu’il est pratiqué en France. Il est également sensible aux souffrances sociales telles qu’elles ont pu être exprimées initialement par le mouvement des gilets jaunes. Cette même année, il participe au congrès mondial des familles qui se déroule en Moldavie, et où il est invité à prendre la parole.

Le Duc d’Anjou est également un sportif accompli. Sur les traces de son père champion universitaire de ski et membre du Comité Olympique international, le Prince pratique plusieurs sports depuis de nombreuses années : hockey sur glace, ski, équitation puis polo et participe aux marathons de New York, Berlin et Paris. Il  a notamment participé à la course « 101 km de la légion » en 2018.